Comment choisir un syndic de copropriété de qualité ?

  • 0
  • 19 avril 2018
syndic-visu-740x370

Le constat est unanime pour tous les copropriétaires, et plus encore pour les membres de conseils syndicaux : il n’est pas facile de trouver un syndic de qualité. Et pourtant, ce professionnel est déterminant pour la bonne gestion d’un immeuble. Alors quels sont les critères de choix d’un bon syndic ?

 

Un rôle important mais pas toujours bien rempli

L’immobilier est LE placement préféré des français, et cette tendance ne se dément pas en 2018. En effet, près de 7 français sur 10 sont propriétaires de leur résidence principale. Mais que vous ayez acheté votre logement ou réalisé un investissement locatif, une clé de la bonne gestion de votre immeuble, et donc de son potentiel de plus-value, a un nom : le syndic de copropriété. Ce professionnel a de lourdes responsabilités, en s’occupant notamment de l’entretien, des travaux et de manière générale de la vie de la copropriété. Mais force est de constater que les français ne portent pas leur syndic dans leur cœur. Ainsi, une étude de l’association de consommateurs CLCV a montré que plus de 2 français sur 3 sont insatisfaits de leur syndic.

 

Un mauvais syndic coûte cher

Les défauts de certains syndics sont bien connus des membres et présidents de conseils syndicaux : tarifs excessifs, travaux mal suivis, absence de mise en concurrence des prestataires, facturations abusives, décisions des copropriétaires non respectées, et surtout absence de réactivité. Se tromper de syndic de copropriété peut avoir des conséquences financières importantes. Une récente étude montre ainsi qu’entre 2 syndics, le montant des charges mensuelles peut varier du simple… au double ! Quand on sait l’importance des charges dans certaines copropriétés, il devient alors fondamental de choisir un syndic de qualité.

 

Comment choisir son syndic ?

Alors quels sont les critères de choix d’un bon syndic ? Le critère le plus important est la disponibilité de votre gestionnaire. En effet, au-delà de la société de syndic, il s’agit d’une véritable relation individuelle que la copropriété met en place avec son gestionnaire. Et la réactivité de ce dernier est primordiale pour s’assurer d’une bonne gestion de l’immeuble. Ainsi, en cas de charges impayées de certains copropriétaires, un bon gestionnaire procédera à un recouvrement par téléphone plutôt que par courrier. Un second critère de choix est la capacité du syndic à diminuer les charges de la copropriété. Un gestionnaire expérimenté et rigoureux sélectionnera des prestataires de qualité et négociera pour vous des tarifs attractifs, que ce soit pour l’entretien de l’immeuble ou les travaux. Enfin le choix du syndic dépend de votre copropriété et notamment de son âge. En effet, un immeuble d’entre deux guerres ne se gère pas de la manière qu’une copropriété des années 90. Dernière question à se poser : comment changer de syndic ? C’est simple, il convient de notifier à votre syndic votre volonté d’inscrire le changement de prestataire à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale, avant l’envoi des convocations à l’AG.

La loi ALUR a mis en place des règles plus strictes pour encadrer l’activité des syndics. Mais il convient d’être attentif au choix de son professionnel et de se poser les bonnes questions avant de le sélectionner.

Source