Tout savoir sur le nouveau Prêt à Taux Zéro

  • 0
  • 11 décembre 2017
clef et maison

Le Prêt à Taux Zéro va encore changer en 2018. Ce dispositif d’aide à l’accession sera reconduit pendant quatre ans, mais de manière plus ciblée. Explications.

Le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt aidé par l’État qui permet, sous conditions de ressources, de financer une partie de l’achat d’un logement neuf (ou d’un logement ancien dont les travaux représentent 25% du coût total de l’opération).

Il s’adresse aux ménages n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières années précédant la demande de crédit.

Cependant, ce prêt sans intérêt ne permet pas à lui seul l’acquisition d’un logement et doit être associé à un prêt immobilier principal avec éventuellement un apport personnel de l’emprunteur.

Ce qui va changer en 2018

Le prêt à taux zéro est modifié chaque année depuis sa création il y a vingt ans. Et 2018 ne dérogera pas à la règle. Alors qu’il devait s’éteindre le 31 décembre 2017, Emmanuel Macron propose de le maintenir jusqu’au 31 décembre 2021, mais de manière plus ciblée.

Il sera donc recentré sur les zones qui ne sont pas marquées par un déséquilibre entre l’offre et la demande de logements et, pour les constructions neuves, dans les zones où les besoins en logements sont les plus importants.

Dans le détail :

– Jusqu’à la fin de l’année 2017, le PTZ est disponible sur l’ensemble du territoire, de la zone A à la zone C.

– Le prêt à taux zéro pour l’achat d’un logement neuf restera proposé dans les zones les plus tendues (A, A bis et B1) à partir de 2018 et jusqu’en 2021 ; la zone C et la zone B2 seront également éligibles au dispositif, mais jusqu’en 2018 et 2019, et avec un plafond ramené à 20% du montant maximal de l’opération contre 40% aujourd’hui.

– Le PTZ dans l’ancien avec travaux sera possible uniquement en zones B2 et C ; les zones A bis, A et B1 seront quant à elles exclues du dispositif dès 2018.

Bon à savoir : Le logement acquis grâce au PTZ devra être occupé par l’emprunteur, à titre de résidence principale, dans un délai d’un an à compter, selon le cas, de l’achèvement des travaux ou de l’acquisition du bien. L’aménagement à usage de logement de locaux non destinés à l’habitation est assimilée à la construction d’un logement neuf, et ouvre donc droit au prêt à taux zéro.

Conditions de ressources

Pour bénéficier du PTZ, les emprunteurs ne doivent pas excéder un certain plafond de revenus, qui varie selon la zone et la composition du foyer.

Source : gouvernement

Montant maximum du Prêt à Taux Zéro

Pour déterminer le prêt à taux zéro, on applique un pourcentage de 40% au coût total de l’opération (toutes taxes comprises) dans la limite d’un plafond. Ce coût de l’opération comprend notamment le coût de la construction ou de l’achat et les honoraires de négociation. Les frais d’acte notarié et les droits d’enregistrement ne sont pas inclus. Pour l’achat d’un logement neuf en zone B2 et C, ce taux sera réduit à 20% en 2018.

Source : gouvernement

Quelle durée de remboursement ?

La durée de remboursement du prêt à taux zéro dépend de vos revenus, de la composition du ménage et de la zone géographique dans laquelle vous achetez votre futur logement. Plus vos revenus sont élevés, plus la durée du prêt est courte. Elle s’étend de 20 à 25 ans selon les cas, et comprend 2 périodes : – la période de différé, pendant laquelle vous ne remboursez pas le prêt à taux zéro (cette période est, selon vos revenus, de 5, 10 ou 15 ans), – la période de remboursement du prêt, qui suit le différé, varie entre 10 et 15 ans.

 

 

source